Annonces | Actualités | Contact | Plan du site

 

Les sommiers

Ils sont de facture traditionnelle, à gravures et coulisses. Cadres, barrages, laies, chapes, faux-sommiers et règles en chêne massif. Les cadres sont assemblés à queue d’aronde, les barrages sont assemblés par des rainures dans le cadre. La table supérieure est constituée d’un ensemble de planches de chêne massif de premier choix séparées par des joints de dilatation.

Les soupapes sont en cèdre, collées en queue. Ce bois d’une grande légèreté influe favorablement sur le toucher, de plus, il est insensible aux variations climatiques. Les soupapes sont garnies d’une double peau de mouton de premier choix et reposent sur des flipots en chêne. Les dimensions des soupapes et gravures sont soigneusement optimisées pour obtenir un toucher (décollement) agréable et régulier. La surface non couverte par la laye est fermée avec de la peau de mouton épaisse.

Les boursettes sont en peau de chevrette, traversées d’un crochet en laiton maintenu par un osier. Les ressorts de soupapes sont en acier galvanise.

L’étanchéité de l’enchapage (indispensable pour une tenue irréprochable de l’accord ) est garantie d’une part par l’utilisation de chapes en plusieurs parties, d’autre part par des rondelles en toile enrobée de feutre ras ne peluchant pas, d’épaisseur régulière et légèrement compressible (Liegelind). Les chapes sont maintenues par des vis spéciales à tête extra-large et à filetage profond.

Les perces de chapes et les faux-sommiers sont brûlés pour prévenir l'oxydation des tuyaux.